Adam Smith, De la richesse des nations
Vous êtes ici : Service de presse Le coin des Mickeys (au rayon BD)

Variety Artworks

Adam Smith, De la richesse des nations

éd. Soleil Mangas, coll. « classiques », 192 p., 7,99 €, 2018

Matthieu Henry
samedi 7 avril 2018

Adaptation en manga de l’ouvrage d’Adam Smith, De la Richesse des nations, un des ouvrages majeurs de la pensée économique moderne.

Cet ouvrage est un nouvel épisode de la collection de mangas éditée chez Soleil reprenant des ouvrages importants de la pensée et de la littérature occidentales des trois derniers siècles. Cette collection débutée avec de nombreux ouvrages sur Marx (Le Capital, le Manifeste du parti communiste), s’étoffe avec cette œuvre sur celui qui est considéré comme le père du libéralisme.

Adam Smith (1723-1790) est un philosophe et un économiste écossais. Profondément marqué par les physiocrates, par la pensée voltairienne et grand voyageur, il réfléchit sur les les évolutions économiques et sociétales de son temps. Il est considéré par Marx comme membre de l’école classique d’économie. Il a théorisé la division du travail, le comportement social, la Main invisible, évidemment, et approfondit la définition de la notion de richesses.

Pourquoi ces rappels ? Tout simplement parce ce manga a pour vocation de dévoiler tout cela, de l’expliciter, de le rendre accessible, tout en ne s’abaissant pas à une présentation trop simpliste d’un ouvrage et d’une pensée complexe.

Les auteurs ont choisi de suivre la famille Webster pour comprendre, dans la pratique, la pensée d’Adam Smith. Au fil des pages, alternent des passages dans les usines de fabrication de textile de Richard Webster, le père, qui commerce la laine anglaise ; des passages dans les usines de son fils, Edwin, plus ouvert à la modernité, notamment en commerçant avec les Indes et en s’ouvrant aux machines ;
des interventions très pertinentes d’Adam Smith lui-même permettant la découverte de son œuvre.
Chacun des personnages, tant principaux que secondaires, permet d’illustrer la complexité des relations sociales de l’époque, les oppositions à la fois entre patrons « à l’ancienne » et ceux ouverts aux évolutions y compris dans le dialogue sociale, la prise de conscience du prolétariat de leur situation et leurs revendications.

Ce manga est une vraie réussite, même si les lecteurs assidus de ce type d’ouvrage regretteront le sens de lecture, à l’européenne. Quitte à choisir ce support, très original et très surprenant, voire déstabilisant pour les plus traditionalistes, il aurait peut-être été préférable d’aller jusqu’au bout et de respecter le sens de lecture originel. Certains pourront ne pas se reconnaître dans une famille et une société anglaises « japonisées » dans les traits.

Concrètement, ce manga peut-être utilisé de nombreuses manières par différents professeurs. Il a clairement été construit, pensé, fabriqué dans une vocation pédagogique et cela marche parfaitement. Plusieurs utilisations scolaires en sont possibles.
Les professeurs d’économie l’utiliseront pour faire accéder leurs lycéens à la pensée d’Adam Smith en Première et/ou en Terminale. Les schémas sont nombreux, les explications très théoriques sont légions et accessibles et la mise en pratique très claires, à travers l’opposition entre les membres de la famille Webster, ou entre ces patrons et leurs employés.
Les professeurs d’histoire-géographie pourront s’appuyer sur les nombreuses planches évoquant les conflits sociaux, le fonctionnement interne des usines, les évocations de la Révolution industrielle (machines à vapeur, mécanisation...).


Matthieu Henry, pour Les Clionautes

Par Matthieu Henry

La Cliothèque 2018

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour La Cliothèque.

Hébergement La Cliothèque par