Manifeste pour une géographie environnementale. Géographie, écologie et politique

« La géographie de l’environnement, au sens d’une prise en compte de la question proprement politique que pose l’’’environnement’’ à notre rapport au monde, n’est donc pas encore consolidée de manière satisfaisante. […] Cette géographie environnementale dont les premiers jalons explicites sont posés dans cet ouvrage, doit être une géographie cosmopolitique, postdéterministe, globale mais rugueuse, située, juste, sensible et relâchée ; soit une ‘’gaïagraphie’’ (Latour, 2015) qui pourra alors initier ou renforcer les mises en relation des géographes (entre eux, dans le monde scientifique et au-delà) pour aider à construire les politiques de l’Anthropocène. »

Lire ...
Loading