Manifeste pour une géographie environnementale. Géographie, écologie et politique

« La géographie de l’environnement, au sens d’une prise en compte de la question proprement politique que pose l’’’environnement’’ à notre rapport au monde, n’est donc pas encore consolidée de manière satisfaisante. […] Cette géographie environnementale dont les premiers jalons explicites sont posés dans cet ouvrage, doit être une géographie cosmopolitique, postdéterministe, globale mais rugueuse, située, juste, sensible et relâchée ; soit une ‘’gaïagraphie’’ (Latour, 2015) qui pourra alors initier ou renforcer les mises en relation des géographes (entre eux, dans le monde scientifique et au-delà) pour aider à construire les politiques de l’Anthropocène. »

Lire ...

Penser l’Anthropocène

« Popularisée aux débuts des années 2000 par le géochimiste Paul Crutzen, la notion d’Anthropocène se présente comme une proposition destinée aux chercheurs en sciences de la vie et de la terre émettant l’hypothèse que la planète serait entrée dans une nouvelle époque géologique succédant à l’Holocène. »

Lire ...

Résister aux grands projets inutiles et imposés. De Notre-Dame-des-Landes à Bure

Juste avant la publication de ce livre, le gouvernement renonce à son projet d’aéroport à Notre Dame des Landes. Cependant comme le font remarquer les auteurs, le mouvement de résistance à ce projet « se bat contre l’aéroport et « son monde, » et donc le seul abandon de ce dernier ne suffira pas à faire disparaître le monde qui va avec. » En cinq chapitres, le collectif propose un essai de synthèse sur les grands projets d’aménagement décriés avec pour problématique générale : « Et si les luttes contre des projets d’aménagement faisaient du territoire un creuset de réinvention du politique ? »

Lire ...
Loading