Histoire de l’art. De la Préhistoire au XXIe siècle
Vous êtes ici : Service de presse Histoire et géographie jeunesse

Sonia Chaine

Histoire de l’art. De la Préhistoire au XXIe siècle

Flammarion, Castor Doc, 128 p., 9,20 €

Jean-Pierre Costille
lundi 9 octobre 2017

Sonia Chaine propose dans cet ouvrage d’aborder l’histoire de l’art en partant de la Préhistoire et en allant jusqu’à aujourd’hui, le tout en moins de cent-vingt pages !
Son livre est structuré en onze chapitres résumés autour du nom d’un ou plusieurs mouvements artistiques. On trouve un lexique dans les encarts intérieurs et en fin d’ouvrage des jeux, quelques références de musées avec leur site internet ainsi qu’un index des artistes cités.
Précisons qu’une précédente édition de ce titre a paru en 2006 dans la même collection mais sous le titre « L’art à travers les âges ».

Un souci de montrer et d’ouvrir des perspectives

L’ouvrage comporte de nombreuses illustrations et Sonia Chaine indique qu’ « aujourd’hui encore, par les questions, les provocations, les rêves et les émotions qu’il procure, l’art nous aide à découvrir le monde ». Le livre comporte des mots clés en couleurs qui suscitent soit une définition, soit un complément sur le côté de la page. Sonia Chaine propose également des encarts comme autant d’arrêts sur images ou peintures. Parmi les points agréables à signaler, relevons la bonne idée qui consiste à proposer un « Pendant ce temps… » à propos d’un autre espace que celui traité dans le chapitre. Cela permet par exemple de se rendre compte qu’au moment où, en Europe, le roi Louis VII et le pape Alexandre III posent la première pierre de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le temple d’AngkorVat, lui, est en construction depuis une trentaine d’années.

Art préhistorique, arts antiques

Quatre chapitres sont consacrés à ces périodes. On retrouve forcément les grands classiques comme la Vénus de Willendorf qui date de 28 000 avant Jésus Christ. Le texte du chapitre rappelle quelques éléments sur les techniques de l’époque et s’interroge sur le sens de ces représentations, tandis qu’un focus est consacré à Lascaux. Ensuite, on découvre quelques pages sur l’art égyptien avec un utile encadré sur les règles de cet art. Sonia Chaine souligne que cet art a peu évolué en trois mille ans, sauf sous le règne d’Aménophis IV. L’art grec est ensuite abordé à travers par exemple la céramique. Pas de surprise sur les focus consacrés au Parthénon et à la Vénus de Milo. Ce chapitre est l’occasion de la première insertion de la rubrique « Pendant ce temps » consacrée à la Chine dans le cas présent. Les guerriers de Xian datent du III ème siècle avant Jésus Christ. Le voyage se poursuit par l’art romain en insistant sur l’aspect bâtisseurs avec le Colisée qui pouvait accueillir 50 000 spectateurs.

De l’époque médiévale au réalisme

Cette tranche chronologique représente quatre chapitres qui balaient comme mouvements la Renaissance, le baroque, le classicisme, le rococo, le néoclassicisme, le romantisme et enfin le réalisme ! Sonia Chaine rappelle que pour encourager la pratique religieuse les bâtisseurs s’inspirent alors de la basilique romaine afin de se réunir à l’intérieur. Elle rappelle ensuite des épisodes comme la querelle autour des représentations religieuses et livre un intéressant rapprochement entre deux scènes identiques du lavement des pieds, mais vu dans un cas dans un psautier et, dans l’autre, dans une fresque de Giotto. Ensuite, on voyage du côté de l’Amérique centrale et de l’Asie avec Angkor. La partie sur la Renaissance dit l’essentiel en rappelant que les artistes de l’époque cumulaient souvent les savoirs et que le phénomène n’est pas réductible à l’Italie. On n’oublie pas non plus la Joconde ! Pour le XVII et XVIII ème siècles, Sonia Chaine évoque notamment Le Bernin avec un focus sur l’extraordinaire extase de sainte Thérèse et parle aussi du Caravage. Parmi les autres peintres présentés, signalons Poussin, Velasquez ou encore Rembrandt.

Du XIXème siècle à nos jours

Le chapitre 9 commence avec le superbe cliché de Gustave Le Gray intitulé « La grande vague à Sète » qui date de 1857. On poursuit évidemment avec les impressionnistes en relatant leurs difficultés à se faire alors reconnaitre. Le chapitre suivant s’intéresse aux pionniers de l’art moderne en rappelant le rôle de Paris où se croisèrent de nombreux talents au début du XXème siècle. Le dernier chapitre intitulé « De l’art moderne à l’art contemporain » commence avec Duchamp et la définition de l’art, puis envisage la question du surréalisme puis de l’abstraction. Pour la période la plus proche, Sonia Chaine évoque pêle-mêle Keith Haring, Francis Bacon ,le land art ou le street art. Elle insiste également sur la place des femmes comme Louise Bourgeois, Sophie Calle, tout en soulignant que « l’art n’a plus de frontières ».

L’ouvrage de Sonia Chaine est donc un tour d’horizon fourni, avec les grands attendus de l’art, mais aussi quelques échappées bien vues.

© Jean-Pierre Costille pour les Clionautes

Par Jean-Pierre Costille

Enregistrer l'article au format PDF

La Cliothèque 2017

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour La Cliothèque.

Hébergement La Cliothèque par