"Philippe Lamour. 1903-1992. Père de l’aménagement de l’espace et du territoire en France
Vous êtes ici : Service de presse Géographie Epistémologie

Jean-Robert PITTE

"Philippe Lamour. 1903-1992. Père de l’aménagement de l’espace et du territoire en France

Editions Fayard, 2002, 274 pages


jeudi 13 mars 2003

CR de Gilles Fumey

Dans la grande saga de l’aménagement du territoire qui intéresse tant de Français et de géographes, Philippe Lamour était un personnage jusqu’à présent mal connu que Jean-Robert Pitte, jamais à court de travaux menés loin des sentiers battus, se plaît à faire connaître au plus grand nombre chez un éditeur peu fréquenté des géographes.

Pourtant, si l’on suit l’auteur dans le portrait qu’il donne de Philippe Lamour, on se demande bien pourquoi un personnage aussi important a été si méconnu. On se doutera bien qu’il fut en quarantaine pour ses sympathies pour Mussolini alors qu’il avait "la tripe à gauche", avec une candidature Front Populaire en 1936, mais aussi... un ralliement au Faisceau ! Il a même eu de l’admiration pour Lénine et ne s’en est pas caché mais il eut beaucoup de perspicacité quand Hitler arrive au pouvoir. Cela fait beaucoup pour un seul homme, mais ces débats intérieurs ne méritent-ils précisément pas qu’on s’y arrête ? Lamour était issu du Barreau, il était aussi
journaliste et animateur de la revue "Plans" qui brassait beaucoup d’idées. Lamour n’est pas resté parisien, il devient riziculteur dans le Midi, exploitant agricole et président d’organisations syndicales.

L’oeuvre de ce personnage complexe à saisir, tourmenté, généreux aussi, n’est pas mince. Il est un agitateur hors pair pour avoir lancé les idées d’aménagement du temps, la fusion des ministères du Territoire et de l’Environnement, la décentralisation, l’intercommunalité, idées aujourd’hui en débat pour lesquelles il avait consacré sa plume. Il dirige la Confédération agricole (qui remplaçait la Corporation) avant d’aider Jean Monnet à mettre au point la planification française. Mais il est vité déçu par la politique et ses forces d’inertie qui mettent à mal son tempérament entier. Sa grande oeuvre reste la Compagnie d’aménagement du Bas-Rhône
Languedoc, largement inspirée par la TVA de Roosevelt. Il veut en faire le moteur de la reconversion agricole du Languedoc qui sera parachevée par l’aménagement touristique des années soixante et soixante-dix. Lamour est aussi l’inspirateur de la Datar puisqu’il a siégé au Conseil supérieur de la construction.
Moins connu est son engagement pour l’agriculture de qualité qu’il pousse dans la viticulture par l’invention des vins délimités de qualité supérieure, dans le tourisme par les sentiers de grande randonnée, dans la montagne par une politique d’aménagement moins "agressive" que ne l’ont été les opérations d’urbanisme sur les alpages aux grands moments des stations de sports d’hiver.

On lira donc, volontiers, cette vie "romanesque" comme la qualifie Sylvain Allemand. A quelques mois du trentième anniversaire de la Datar, ce retour sur Philippe Lamour, personnage au grand panache, est un retour aux racines de l’aménagement moderne du territoire.

Gilles Fumey

28 octobre 2002

Enregistrer l'article au format PDF

La Cliothèque 2017

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour La Cliothèque.

Hébergement La Cliothèque par