Interclass’ est un projet pédagogique de France Inter, né à la suite des attentats de 2015. Des journalistes et des producteurs de la chaîne de radio interviennent, le temps d’une année scolaire, dans des classes de collège et de lycée, dans des zones difficiles, pour apprendre aux élèves la réalisation de reportages.

L’ouvrage repose sur de nombreux témoignages d’anciens élèves, d’enseignants.

L’urgence d’une éducation aux médias et à l’information

Le 7 janvier 2015, jour de l’attentat qui vise la rédaction de Charlie Hebdo et fait 12 victimes, marque une rupture dans l’histoire des médias. Si un régime totalitaire peut menacer, arrêter, assassiner des journalistes, il n’existe pas de précédent au massacre d’une rédaction par des terroristes. Dans les établissements scolaires, beaucoup d’enseignants se sentent démunis. Les réactions chez les élèves oscillent entre compassion et refus de faire la minute de silence décidée par le ministère de l’Education nationale. Dans leur ensemble, ils ne connaissent ni Charlie Hebdo ni le travail des caricaturistes. Certains élèves estiment qu’il est légitime de s’attaquer à des personnes qui ont caricaturé le prophète. Les propos complotistes se développent parmi les élèves. Pour certains élèves, le slogan « Je suis Charlie » s’apparente à un conflit de loyauté entre leur religion et la République. Yannis Roder, enseignant d’histoire-géographie en Seine-Saint-Denis est interviewé sur l’antenne de France Inter. Laurence Bloch, directrice de la station, organise ensuite une réunion avec l’enseignant et la rédaction pour réfléchir à un projet d’éducation des médias, confié à Emmanuelle Daviet.

La création d’Interclass’, une méthodologie rigoureuse

Intrclass’ a l’avantage de constituer un travail d’EMI sur le temps long. Tout au long de l’année, l’équipe de France Inter intervient tous les deux ou trois semaines. Entre chaque intervention, le travail est poursuivi par les enseignants. Les élèves vont aussi sur le terrain, car l’objectif de l’année est la réalisation d’un reportage de 3 minutes 30 à 4 minutes 30, destiné à être diffusé sur l’antenne de France Inter. Chaque établissement réalise une émission de 56 minutes diffusée l’été.

En moyenne, cela représente 40 à 70 h de travail dans l’année. Un calendrier des séances est fourni, suivi de la description détaillée de chaque séance. Les élèves tiennent un journal de bord. Les élèves travaillent par groupes de 5 à 6 élèves.

Des apprentis journalistes

Il s’agit d’abord d’aiguiser l’esprit critique des élèves, de leur apprendre à décrypter une information, de comprendre la nécessité de faire des choix en dégageant un angle journalistique. La prise de parole est centrale, il est donc nécessaire de parler correctement, d’argumenter et d’écouter les autres élèves, dans l’objectif de la réalisation d’une émission à la fin de l’année. Lecture, écriture et expression orale sont essentielles.

L’utilisation du matériel nécessite un apprentissage technique, mais aussi une réflexion sur un usage réfléchi des nouvelles technologies. Les adolescents ont des difficultés à évaluer la fiabilité d’une information, les  « biais de confirmation » les incitent à être plus sensibles à des informations qui confortent leurs préjugés. Les jeunes sont souvent critiques et méfiants envers les journalistes et les chaînes d’information en continu. Elles tiennent paradoxalement une grande place dans l’information qu’ils consultent.

Interclass’, responsabilisation et « faire ensemble »

Les élèves sont responsabilisés. Le projet doit rendre concret leurs apprentissages et leur donner du sens, leur montrer que le savoir scolaire est utile dans le monde du travail. Les élèves sont prioritaires pour faire des stages à France Inter par la suite.

Interclass’, un dispositif partenarial

Différents partenaires permettent la mise à disposition de moyens humains, matériels, financiers et technologiques. Les interventions des journalistes de France Inter et de France Bleu reposent sur un mécénat de compétences. Cela consiste, pour une entreprise, à mettre à disposition un salarié sur son temps de travail pour l’intérêt public.

Parmi les annexes, un lexique du vocabulaire des médias, ainsi qu’une bibliographie peuvent être utile pour préparer des séances d’EMI. S’y ajoutent des témoignages d’enseignants et d’un chef d’établissement.

L’ouvrage donne des pistes pour travailler avec les élèves sur le décryptage et la fabrication de l’information, ainsi que pour mener une pédagogie de projets avec eux.

Emission interclass’ sur le site de France Inter : Ecouter l’émission

Colloque au Collège de France – La démocratie à l’âge de la post vérité :

Programme

Vidéos du colloque

Intervention d’Emmanuelle Daviet

Conférence TEDx de Iannis Roder :

Jennifer Ghislain pour les Clionautes