Cet ouvrage est publié par l’un de nos adhérents. Il sera l’objet d’une recension qui sera publiée en ligne sur la Cliothèque.
Cette approche originale devrait sans aucun doute séduire nos spécialistes de la géographie urbaine et fournir des références précieuses sur les phénomènes de métropolisation.
Nous sommes d’autant plus attachés à cette démarche qu’elle fait le lien entre une recherche pluridisciplinaire et nos activités d’enseignants.
Agile, créative, solidaire, durable. Parcours en Europe
Les grandes métropoles, aux côtés de Paris ou Londres, s’affirment en Europe ; elles renforcent leur puissance et élargissent leurs compétences. Deux tiers d’européens habitent dans des villes, plus d’un tiers dans des métropoles millionnaires. A l’heure où la France leur confère un statut, l’intérêt se porte à présent sur la manière dont celles-ci répondront aux attentes et généreront des dynamiques nouvelles.

L’ouvrage raconte une quarantaine de visites et présente une petite centaine de pratiques, souvent étonnantes, témoins de l’inventivité des métropoles. Ces initiatives émanent pour une large part des « bons élèves de la classe » en Europe : Hambourg, Munich et Stuttgart ; Vienne ; Anvers et Bruxelles ; Barcelone et Vitoria-Gasteiz ; Birmingham, Edimbourg et Glasgow ; Rome et Turin ; Amsterdam, Breda et Eindhoven ; Göteborg, Malmö et Stockholm ; et de quelques autres encore. En France, Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Rennes, Strasbourg, Toulouse, etc.

Au-delà des city trips et des images, que capter de ces nouvelles politiques ? Comment font ces grandes villes visionnaires, pour à la fois stimuler la créativité économique, déployer des solidarités chaudes, devenir les acteurs majeurs de la durabilité et de l’économie circulaire ? Et affirmer leur agilité à coopérer avec des territoires plus larges, à les irriguer ?
Alors, une nouvelle « ligue des métropoles » apparaitrait-elle en Europe ?

Cet essai et ses récits de voyages sont issus d’un parcours d’urbaniste, de syndicaliste du cadre de vie, d’enseignant et de consultant en développement territorial. Ce parcours tout au long de trois décennies m’a mené à visiter la plupart des grandes villes européennes, à rencontrer leurs acteurs, à relever ce qui fait leur succès et leur caractère exemplaire.

Le livre aborde un large éventail de domaines et explore leurs interactions, ce qui en fait sa spécificité. Sa singularité est renforcée par la thèse sur laquelle débouchent les parcours proposés. Les modes d’action des métropoles se fondent en définitive sur quatre vertus : agilité, créativité, solidarité, durabilité. Et ces modes s’entrecroisent pour fonder un développement davantage orienté vers la prospérité, plus subtil que la poursuite de la seule croissance du produit intérieur.

Les manières de « faire métropole » se dégagent de ces visites : elles se fondent sur la valorisation des effets systémiques. Le praticien du développement métropolitain décèle des processus de changement, fait émerger de petites opérations ainsi que des projets plus vastes ou plus complexes, valorise des stocks, qu’ils soient humains, virtuels ou matériels, repère les flux et dynamise leur gestion. Le développeur devient habile stratège avant d’être concepteur de l’espace. Sous la conduite des élus bien entendu. Et avec l’implication croissante des citoyens, qui de consommateurs deviennent aujourd’hui davantage producteurs.

Table des matières

  • Introduction. Le temps de la métropole européenne. Que voir, que déceler ? Comment investiguer, comment interpréter ?
    Quel est ce nouveau temps des métropoles ? Quelle méthode pour observer les métropoles exemplaires ?
  • Chapitre 1. La métropole agile. Depuis le vaste monde jusqu’à la proche périphérie : la gouvernance multiscalaire
    Les paysages induits par la globalisation. L’émergence des politiques à l’échelle des aires métropolitaines. Les nouvelles pratiques de la coopération entre métropoles. L’essor du paysage métropolitain en France. Faire coopérer les métropoles. Les chantiers de l’autonomie et leur conduite politique.
  • Chapitre 2. La métropole créative. Croissance économique par l’exception ou prospérité rhizomique ?
    Articuler l’ensemble des champs de la richesse métropolitaine. Mobiliser l’intelligence et les talents. Faire chauffer la marmite métropolitaine. Créativité et rayonnement rhizomique. Innovation technopolitaine : quel rôle pour les métropoles ? Les vertus du dialogue et de la coopération pour la créativité.
  • Chapitre 3. La métropole solidaire. Bouger les murs et changer les enceintes, pour enclencher les solidarités chaudes ?
    Le temps des relégations. Le pouvoir d’agir de deux métropoles-régions. Quels liens sociaux émergent, quel rôle pour les métropoles ? Les pratiques pour refonder le bien commun. Les conflits, pour remettre en mouvement. L’affirmation des métropoles, pour stimuler les solidarités chaudes.
  • Chapitre 4. La métropole durable. Adapter les processus, faire écosystème ?
    Aux confins de la métropole et de la nature. La métropole malléable et l’agenda intelligent de l’immobilier. La transition énergétique et circulaire. Impliquer le citoyen. Une prospérité fondée sur la décroissance raisonnée. Une métropolisation durable.
    Conclusions. La méthode métropolitaine. Les voies de la plasticité et de la responsabilité politique Ce que les métropoles ont donné à voir. La méthode et ses modes d’action.
  • Bibliographie et webographie.
    Auteur

Paul VERMEYLEN est architecte-urbaniste, expert en management public. Il sillonne depuis plus de trente ans les villes européennes, a accumulé des données sur les pratiques exemplaires et a contribué à diverses méthodes innovantes d’action sur la ville. Pendant une quinzaine d’années, il a enseigné l’urbanisme. Issu du milieu associatif puis collaborateur d’un président de région, il officie aujourd’hui comme consultant (cabinet CityConsult) ; depuis une dizaine d’années, il pratique essentiellement en France ainsi que pour les institutions européennes.
paul. vermeylen@cityconsult.net