FABULEUX ANIMAUX DE LA PREHISTOIRE
Vous êtes ici : Service de presse Histoire et géographie jeunesse

Isabelle Frachet, Magali Attiogbé

FABULEUX ANIMAUX DE LA PREHISTOIRE

De La Martinière Jeunesse, 2017, 18 p., 13,90 €

Frédérique Evrard-Gay
samedi 29 juillet 2017

Ce petit documentaire présente avec un système de pop-up, de rabats et de flaps les animaux de la Préhistoire aux jeunes lecteurs à partir de 6 ans.

En introduction, avec des mots simples, des textes courts, cet ouvrage situe la préhistoire sur la frise historique. On peut néanmoins regretter que cette frise se termine au début du Moyen-Age, qu’il n’y ait pas un système d’échelle qui puisse faire prendre conscience de la durée de la Préhistoire par rapport aux deux périodes qui vont lui succéder. L’une des grandes difficultés de l’histoire pour les enfants est justement d’appréhender les durées du temps historique. La frise est un moyen visuel de le faire.

L’auteur, pour présenter les animaux qui vivaient avec les hommes préhistoriques, prend le chemin de la découverte des grottes d’art pariétal en France. C’est un moyen intéressant de lier les sources historiques avec le sujet du livre. En effet, les hommes préhistoriques peignaient des animaux, des signes sur les parois de ces grottes, endroits difficiles d’accès, loin de la lumière du jour. Les herbivores sont majoritairement dessinés chevaux, aurochs, bisons, bouquetins, mégacéros mais peu de rennes alors que ceux-ci étaient majoritairement chassés.

Le mammouth (une double page lui est consacré) difficile à chasser est très souvent représenté de manière stylisé avec ses longues défenses et son profil reconnaissable. La grotte de Rouffignac est d’ailleurs appelé la grotte aux cent mammouths.

D’autres animaux sont peints, des prédateurs comme les smilodons ou tigres à dents de sabre, les rhinocéros laineux, les ours et les lions des cavernes. Par fascination, par peur ?

Des animaux insolites sont également dessinés : la licorne de Lascaux, une sorte d’antilope avec deux longues cornes mais aussi des pingouins, des poissons dans la grotte Cosquer, ce qui nous donne des renseignements sur le paysage à l’époque préhistorique. Cette grotte était à 40 mètres au dessus de la mer.

Dans une double page le lecteur découvre la vie quotidienne d’Homo sapiens, la place de la recherche de la nourriture et de la chasse dans celle-ci.

L’ouvrage se termine par des volets découvrant les principales techniques de peinture et de dessin, le sens éventuel de ces peintures, la présence de figures humaines, de mains… mais aussi les mystères que les grottes conservent encore.

Ce petit livre est sympathique pour une toute première approche de la préhistoire. Les illustrations sont très agréables, les couleurs dans les tons de vert et d’ocre sont douces et attirantes pour un jeune public. La Préhistoire est un sujet qui intéresse une grande majorité d’enfants. Le tout serait à compléter avec des représentations photographiques d’art pariétal.

Par Frédérique Evrard-Gay

La Cliothèque 2017

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour La Cliothèque.

Hébergement La Cliothèque par