Présentation sur le site de l’éditeur. « La plus vieille histoire du monde, magnifiée par Liberatore.

À la fin des années 1970, une découverte change la face du monde : le squelette quasi complet d’un spécimen d’australopithèque, plus vieil ancêtre commun à l’humanité, est exhumé dans le triangle de l’Afar en Éthiopie. Mais qui était cette femme baptisée « Lucy » d’après la chanson des Beatles ? Dans cette bande dessinée au souffle romanesque, remarquable par sa véracité scientifique, nous suivons les pas timides de notre ancêtre dans son éveil à la conscience. Un voyage fait de dangers et de découvertes, bercé par la nuit étoilée où se renferme tout le mystère du monde.

Raconté avec poésie par Patrick Norbert, porté par l’ultra-réalisme époustouflant de Liberatore et réalisé sous la supervision d’Yves Coppens (auteur d’une très belle postface) Lucy est un album pour rêver et réfléchir sur nous-mêmes. Un album merveilleux pour replonger aux sources de notre histoire ».

 

Cette BD plonge le lecteur dans la vie imaginaire de Lucy, l’australopithèque de son enfant et Adam, l’hominidé.

Une vie confrontée aux dangers de la nature : l’orage et la foudre, la naissance, les animaux dangereux qui rôdent (vautours, aigle, hyène, caracal, python, babouins) ou plus pacifiques comme l’ancêtre de l’éléphant ou l’hipparion, la rencontre avec un autre clan et ses rapports de domination qui éloignent Adam de son clan. Une romance au temps de la charnière, en Afrique entre pré-humains et humains qui tient les promesses du récit, des illustrations de grandes qualité, suggestives. Sont abordées des questions sur la relation mère-enfant, les sentiments amoureux, les mystères de la nuit vécus par ces premiers hommes.
Un récit plein d’humanité complété d’un carnet de croquis et d’esquisses et d’une belle postface d’Yves Coppens.

Une lecture captivante, une approche très humaine des premiers hommes.