Atlas de la France du futur : notre avenir en 72 cartes
Vous êtes ici : Service de presse Géographie France

Benoist Simmat

Atlas de la France du futur : notre avenir en 72 cartes

Autrement-France info, 2016, 176 pages, 22,90 euros.

Jean-Pierre Costille
mercredi 4 mai 2016

A quoi ressemblera la France en 2050 ou en 2100 ? C’est à cet exercice, à la fois passionnant et redoutable, que se livre Benoist Simmat, journaliste économique. Le livre reprend donc le principe de l’atlas en offrant cinq grandes entrées thématiques classiques. Il est organisé également autour d’une préface de Jean-Christophe Victor, d’une introduction, d’une conclusion, d’une postface de Gilles Halais et d’une bibliographie.

Des sources diverses et de qualité

Pour se livrer à un tel exercice de prospective, il importe d’avoir des documents fiables au risque autrement de se livrer davantage à de la fiction qu’à de l’analyse. L’auteur a clairement le souci de s’appuyer sur ces sources et de les mettre à disposition du grand public. Parmi elles, on peut citer l’Organisation mondiale de la santé, un rapport du Cebr, think tank anglais, une étude de la Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques), ou la Facco, à savoir la chambre syndicale des fabricants d’aliments pour chiens, chats notamment. Autant dire que le choix est varié !

Rendre visibles les projections

Chaque partie commence par un rapide texte introductif et un sommaire des articles avec leur date d’échéance. Le livre propose donc 72 thèmes possibles, avec à chaque fois une date et une probabilité. Ainsi, certains articles évoquent l’année 2025, là où d’autres prennent comme horizon 2100. Le degré de probabilité peut aller de 10 à 95 %, sachant que l’ouvrage privilégie plutôt ce dernier chiffre. C’est sur la démographie que les probabilités sont les plus assurées, alors que les aspects de société offrent une plus grande incertitude. Pour chaque article, il y a une ou plusieurs cartes. Il faut souligner également le ton du livre qui, tout en étant sérieux, fait un effort d’écriture qu’on ne trouve pas toujours dans ce genre d’ouvrage. Citons par exemple l’amorce de l’article sur les déserts médicaux ou celui sur les 76 millions de Français de demain.

A quoi ressemblera le Français de demain ?

L’atlas commence par les points les plus assurés comme le vieillissement des Français. Les plus de 60 ans représentaient 17 % de la population en 1960, et ce sera un tiers en 2060. Si l’on resserre l’angle, il y aura même 2 millions de plus de 95 ans en 2100. Ces Français seront souvent accompagnés d’animaux de compagnie, comme en témoigne un autre article. Il y en aura 63 millions, mais plus de la moitié dans un bocal. L’auteur insiste sur la question religieuse en soulignant qu’il y aura demain 10 % de musulmans, ce qui en fera la deuxième religion présente en France, … comme aujourd’hui.
Nos habitudes de consommation évoluent et peut-être mangerons-nous moins demain de poissons et crustacés, oeufs, viande rouge ou lait. Pourtant, plus d’un quart de la population sera sans doute obèse dans quinze ans. Parmi les autres points abordés dans cette partie, la question des célibataires, des événements sportifs ou encore des transports.

Quels emplois pour demain ?

Entre 2016 et 2022, 5,6 millions d’emplois seront à pourvoir, même si une grande partie d’entre eux correspond à un renouvellement d’emplois existants. On peut signaler plusieurs schémas très utiles, dont l’un qui montre les secteurs créateurs d’emplois et ceux où les destructions prendront le dessus. Le livre souligne un point important, à savoir que les emplois dynamiques à moyen terme mettront actifs et non actifs dans un rapport de proximité plus étroit qu’à la fin du XXème siècle, généralement vu comme plus individualiste. En d’autres termes, le pays aura besoin d’aides-soignants, d’infirmiers ou d’aides à domicile. On peut lier cet article au suivant consacré à la retraite qui souligne une certaine spécificité française. En effet, les Français figureront sans doute parmi les plus jeunes retraités du monde développé en 2030. Là aussi, il y a une question où il faut trancher entre économie et choix de société.
Parmi les secteurs économiques dynamiques, le tourisme est abordé. Il y aurait bientôt 100 millions de visiteurs pour un secteur qui représente déjà aujourd’hui plus de 7 % du PIB. Les chiffres de fréquentation de certains équipements culturels sont particulièrement frappants : le Louvre est passé de 3 à 9 millions de visiteurs sur les trente dernières années. Dans cette partie, on trouvera aussi un article sur les centrales nucléaires qui rappellent pour combien de temps elles étaient initialement prévues.

La question environnementale

Cette partie est très utile à un moment où on cherche à mesurer les conséquences du réchauffement. Parmi les documents choc, une météo d’août 2050 avec les températures prévues. Lille aura le climat de Paris, tandis que Rennes aura celui de La Rochelle. Ces dérèglements climatiques auront des conséquences économiques comme la baisse du nombre de stations où l’on pourra faire du ski. On trouve aussi une comparaison étonnante au niveau mondial, à savoir que sur les 19 villes ayant accueilli les Jeux Olympiques d’hiver entre 1924 et 2010, plus de la moitié ne pourraient plus réorganiser l’événement en 2080. Plusieurs articles évoquent enfin la part de la nature et des animaux en France avec notamment la réintroduction du loup. Une carte permet de suivre l’évolution de sa progression.

Quel sera le poids de la France au niveau international ?

La cinquième partie envisage la France au niveau international. C’est un chapitre qui permettra souvent de remettre en cause des idées reçues sur la France. Parmi les aspects surprenants, il y a les chiffres sur la francophonie qui verra le nombre de locuteurs tripler grâce à l’Afrique notamment. On apprendra aussi que le domaine maritime de la France, déjà très important, pourrait encore augmenter d’un million et demi de km2. Les dossiers à instruire seront sans doute un peu longs et se fonderont notamment sur la notion de plateau continental.

Le livre se termine par une conclusion, une postface qui fait référence à l’opération menée par France Info qui avait demandé à des établissements scolaires de réfléchir au futur. On trouve une bibliographie pour aller plus loin.

Cet atlas, en se fondant sur des rapports de qualité, propose une très intéressante mise en perspective de la France. Servi par une plume alerte, il allie donc la qualité de l’écriture à la rigueur de l’analyse. Un ouvrage à acquérir. Des compléments sont à découvrir sur Cliolycée.

© Jean-Pierre Costille pour les Clionautes.

Par Jean-Pierre Costille

Enregistrer l'article au format PDF

La Cliothèque 2017

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour La Cliothèque.

Hébergement La Cliothèque par