Chaude la planète
Vous êtes ici : Service de presse Histoire et géographie jeunesse

Sandrine Dumas Roy, Emmanuelle Houssais

Chaude la planète

Les Editions du Ricochet, 2017, 36 p., 13,50 €

Frédérique Evrard-Gay
vendredi 4 août 2017

La glace de la banquise a fondu encore plus vite cette année, il ne pleut plus de l’autre côté de la planète. L’ours blanc se demande s’il doit changer de costume, le loup dérive au milieu de l’océan, le dingo devient plus dingue, le varan ne supporte plus les rayons du soleil… En voilà assez ! Les animaux décident d’organiser un congrès pour comprendre ce qui détraque le temps.

Ca hurle, ça babille, ça blatère, ça glousse, ça zinzinule, ça cacabe ! Quel bazar ! Mais tous sont d’accord, « il faut trouver l’origine du problème avant de trouver une solution ».

Les dauphins sont missionnées pour mener l’enquête à travers les océans du globe. La vérité éclate au grand jour : la planète se réchauffe à cause ….des pets et des rots des vaches !

Que faire ? Supprimer toutes les vaches ? Les carnivores refusent de renoncer à une bonne côte de bœuf ! Ne manger qu’un jour sur deux pour les vaches ? Leur enlever deux ou trois estomacs ? Changer de régime alimentaire avec des OGM (Organismes aux gaz manquants) ? Manipuler leurs gênes pour faire de petits pets ? Modifier les tuyaux des vaches pour faire du lait pétillant ?

Un petit marsouin a alors une idée : il faut que les vaches continuent à péter et à roter ! En récupérant les gaz dans une usine installée sur la banquise, on pourra fabriquer de la glace ! Quelle bonne idée, c’est la seule solution !

Au bout de quelques années, l’usine est prête à être inaugurée. Trop tard, la banquise est presque toute fondue. Qu’à cela ne tienne ! Le marsouin et ses amis cherchent déjà des solutions contre les inondations !

Réédité pour la plus grande joie des petits lecteurs à partir de 6 ans, cet album aborde le problème du réchauffement climatique. Bourré d’humour, les enfants peuvent comprendre le pourquoi de l’effet de serre (les pets de vache entre autres ! ) et les conséquences sur la faune et la flore de notre planète. Rendre l’humain absent et faire parler les animaux permet de prendre une certaine distance et de ne pas culpabiliser le très jeune lecteur. Celui-ci comprendra également à sa lecture que c’est tous ensemble qu’il faut réfléchir et trouver une ou des solutions pour enrayer ce problème.

L’auteur Sandrine Dumas Roy est grand reporter spécialisée dans les sujets parlant du développement durable. Elle se met parfaitement au niveau des enfants pour évoquer ces sujets. Appuyé par les illustrations colorées, recherchées de Emmanuelle Houssais, mélange de dessins, collages, cet ouvrage est un bon moyen d’amorcer un travail sur le développement durable, sur l’énergie, la consommation. On peut également parler du réchauffement climatique pendant un temps de débat.

Cet album se termine d’ailleurs par un texte de Jean Jouzel, climatologue, vice-président du groupe scientifique de 2002 à 2015 du GIEC (groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, organisation qui a reçu le prix Nobel de la Paix en 2007). Dans ce texte, il évoque les principales origines du réchauffement climatique à savoir les activités humaines, le niveau des mers augmente, les événements extrêmes s’intensifient (sécheresse, inondations..) La nature y est très sensible. La plupart des pays ont compris l’urgence et ont signé les accords de Paris. Sans être anxiogène, Jean Jouzel fait appel à chacun, dont les enfants, à se montrer responsables par des petits gestes de tous les jours : éteindre les lumières, économiser l’eau, limiter ses déchets. Autant de petites choses qui, faites par tous, pourraient changer de grandes choses.

Par Frédérique Evrard-Gay

Enregistrer l'article au format PDF

La Cliothèque 2017

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour La Cliothèque.

Hébergement La Cliothèque par