Roman dans l’Italie des années 40 à 60.
Un roman dans l’Italie des années 40 à 60.
C’est un roman oui, c’est écrit en prose oui, mais on s’aperçoit dès le début que c’est le travail d’un poète.
Un poème en prose qui nous emmène en Italie.
L’Italie des années de jeune adulte de Luigi DI RUSCIO, né en 1930 dans la région des Marches.On voit ainsi un regard pétillant et sans complaisance d’un enfant d’une famille modeste et qui quitte très vite le système scolaire sur l’Italie en guerre jusqu’en 1957, date où l’auteur quitte l’Italie pour la Norvège .

Ce roman écrit en 2009 est le regard d’un vieil homme sur son pays et sur lui-même.
Au moment où il écrit ce livre, il regarde sa vie : 27 ans en Italie, 40 ans en Norvège où il a travaillé dans une usine sidérurgique. Mais quand il quitte l’usine, il retrouve sa langue natale et il écrit, principalement des poèmes mais aussi des romans publiés en italien, en Italie.

Christs pulvérisés, titre venant des christs pulvérisés en faux bronze de son ami, est un livre qui permet à un auteur d’utiliser son talent de poète pour reconstruire son lien charnel avec son pays d’origine rompu par cette longue période d’immigration dans ce pays nordique et dans la routine de la production en usine.

Le roman mêle autobiographie et invention de l’auteur.

Attention : Lire ce livre demande la concentration, il est difficile d’y rentrer car l’auteur est spécialiste des digressions en tous genres qui m’ont perdu plus d’une fois et m’ont obligé à m’y reprendre à plusieurs reprises. Mais une fois que l’on est happé par le flot de cette adolescence tumultueuse, on est obligé de suivre.

Voici une Italie et une vie loin des clichés mais si souvent bouleversante.