Après « Explorer l’histoire au CM1 » et « Explorer l’histoire au CM2 », les éditions Génération 5 proposent un nouveau classeur et logiciel pour traiter cette fois la géographie au CM1. On retrouve donc un format déjà éprouvé, qui fait clairement le choix du clé en mains pour aider les enseignants. Il propose vingt-deux séances pédagogiques qui abordent les trois thèmes de l’année en géographie et couvrent ainsi l’intégralité du programme de CM1. 

Un classeur et un logiciel

L’ensemble est utilisable avec un TBI ou un VPI ou un simple vidéoprojecteur. Le classeur comprend le déroulement détaillé des séances, les fiches de travail pour les élèves ainsi que des informations pour l’enseignant. Tous les autres documents sont accessibles sur le logiciel. Si on procède à un relevé des types d’activités proposés qui nécessitent l’utilisation d’un TBI, il y a du glisser-déposer, du relier ou encore du questionnaire à choix multiples. Le logiciel propose, de façon très pratique, l’accès au lexique utilisé dans la séance grâce à une icône. Quand le chapitre s’y prête, l’accès à l’ensemble des clichés de la ville est possible, comme dans le cas de Lyon, avec en plus avec les images présentées selon les différentes parties du thème.

Une structuration avec des étapes claires

Chaque séance est construite selon le schéma suivant : d’abord un document de découverte, qui a pour but de susciter l’intérêt et les échanges, puis des exercices écrits pour un travail individuel ou de groupe, une vidéo pour compléter les notions clés, l’élaboration de la trace écrite et enfin des activités de réinvestissement. Ce format qui se répète est rassurant pour ceux qui débutent mais pourra sembler parfois trop mécanique à d’autres qui auront parfois l’impression que leur rôle se réduit à cliquer pour faire avancer les activités. Ainsi, lorsqu’on clique sur trace écrite apparait alors un texte de synthèse qui correspond au texte sans les trous proposés dans la fiche élève. Comme toujours dans ce genre de propositions clés en mains, chacun doit s’emparer de ce qui lui correspond et amender la proposition en fonction de ses objectifs.

Pour aider l’enseignant au niveau scientifique et au niveau pédagogique

Les auteurs proposent une fiche générale de présentation du thème comme dans le thème 1 « Identifier et découvrir les lieux où j’habite ». Ils en donnent les enjeux et commentent brièvement les recommandations officielles. Parmi les autres compléments proposés à l’enseignant, notons une webographie présentée sous forme de mini liens. Des notes pour l’enseignant font le point sur les aspects scientifiques. Il y a aussi pour chaque séance le souci de proposer un minutage indicatif des différentes phases et un effort pour proposer des évaluations qui identifient les compétences travaillées. 

Quelques exemples de séquences

Dans le chapitre 1 «  Découvrir mes lieux de vie : mon espace proche », les documents de découverte sont des images de logements. Presque systématiquement les questions sont organisées pour faire d’abord définir à l’élève la nature du document puis le lui faire décrire. A l’issue de cette étape, on accède à un carnet d’observations qui propose quelques questions guides pour l’élève autour de son quotidien. On peut alors enchainer sur une vidéo très claire avec deux exemples incarnés par des enfants, puis l’élève est invité à réaliser la même activité le concernant. Il peut alors s’appuyer sur les informations collectées dans l’étape précédente. L’activité finale ici proposée est assez anecdotique puisqu’elle propose par un jeu de glisser-déposer d’identifier les types d’habitat, ce qui n’est qu’un aspect mineur de la séance. Le troisième thème « Consommer en France » est décliné en trois chapitres autour des besoins en eau, des besoins en énergie et des besoins alimentaires. Si l’on prend la première entrée, celle-ci aborde successivement  « Consommer l’eau en France » puis « Exploiter et acheminer l’eau » avant de proposer une évaluation. La durée des vidéos est bien pensée puisqu’elles durent en général de 4 à 5 minutes. Précisons tout de même que les auteurs proposent aussi quelques liens vers des reportages, mais non embarqués donc cela nécessite une connexion internet comme pour le réseau Egurretik à Bayonne. 

Quelques bémols

La volonté de proposer du clé en mains implique parfois des activités qui sont du recopiage. Ainsi, après une vidéo sur l’étalement urbain, l’élève doit compléter le croquis, c’est-à-dire en fait recopier les couleurs. Les auteurs ont le souci de prévoir une phase de réactivation au sein d’une séquence. Ainsi, le chapitre  « Satisfaire en France les besoins en énergie » qui est le chapitre 2 de « Consommer en France » propose au début de la deuxième séance de s’appuyer sur l’activité interactive de la première séance. Plutôt qu’une simple reprise telle quelle d’un morceau de la séance précédente, on aurait pu imaginer de proposer d’autres documents qui favoriseraient le réinvestissement. Dans les vidéos, les films proposés s’appuient souvent sur des images mais finalement assez peu de vidéos. Il aurait été judicieux également d’aborder la question de l’auto-évaluation.

Ce classeur peut donc être une aide précieuse pour aborder le programme de géographie. Il permet de cerner les points essentiels à traiter, offre des propositions pédagogiques à utiliser, adapter ou dont s’inspirer.

Pour s’en faire une idée plus précise de nombreux extraits sont accessibles ici.

© Jean-Pierre Costille pour les Clionautes