Notre collègue retraité Yves Armand, passionné d’histoire locale nous invite à le suivre sur quelques sites isérois, un petit ouvrage à découvrir pour des vacances en Dauphiné.

La promenade commence dans la capitale, Grenoble, et notamment la vielle ville. Une flânerie à conseiller au visiteur dans les pas de Stendhal et d’autres personnages.La bordure orientale du Vercors est esquissée de Sassenage aux gorges du Furon à partir des écrits du baron Achille Raverat entre vieilles demeures et curiosités géologiques. Quant à la Chartreuse, second massif enserrant Grenoble c’est à l’aide des souvenirs familiaux que l’auteur conduit le lecteur juqu’au monastère en passant par Le Sapey et le col de Porte.

Le Grésivaudan, parcouru de Tencin à Pontcharra donne l’occasion d’une évocation de l’école très 3e République mais aussi des grandes familles dauphinoises qui y firent construite leur résidence, sans oublier l’industrie de fond de vallée liée à la houille blanche.

Plus loin de la ville et plus haut la vallée d’Olle des ancêtres maternels de l’auteur attend le lecteur entre agriculture de montagne et industrie. Plus au Sud l’évocation du pèlerinage de La Salette nous conduit en Matheysine. Le passage par Laffrey offre une occasion de rappeler le bivouac de Napoléon de retour de l’Île d’Elbe. Non loin le Trièves offre de belles perspectives sur les contreforts du Vercors (Mt Aiguille et Grand-Veymont)Sur cette région voir [Augustin, berger du grand Veymont-> https://clio-cr.clionautes.org/augustin-berger-du-grand-veymont.html] et permet un rappel de la foi protestante ancrée sur ces terres.
Le retour vers Grenoble invite à la découverte de la vallée de la Gresse puis de Vizille, cette cité où, dit-on, serait née la Révolution.
Le Vercors, s’il le mot évoque pour les historiens un haut-lieu de la résistance, est aussi un des sites des J.O. de Grenoble en 1968 et pour les sportifs synonyme de ski nordique.
Le promeneur descendu du massif vers l’Ouest découvre Beaucroissant et sa foire millénaire, Charavines et son site néolithique, les châteaux des « terres froides’ comme celui de Virieu et plus à l’Ouest encore la cité médiévale de Crémieu. La promenade conduit le lecteur jusqu’au bord du Rhône à Vienne.

Une lecture agréable pour une découverte du département de l’Isère.