Un Bande dessinée historique complétée de pages documentaires.

Le choix des auteurs : des pages « historiques » en noir et blanc qui plantent le décor et qui alternent avec quatre récits de vie en couleurs qui amènent le lecteur à parcourir la seconde guerre mondiale.

Les pages d’information donnent l’essentiel pour comprendre la vie et les actions de quelques résistants oubliés originaires des colonies aux quels cette BD veut rendre hommage.

C’est d’abord l’histoire d’un jeune Guinéen Mamadou Adi Bà, arrivé en métropole comme cuisinier dans les années 30, engagé volontaire en 1939, prisonnier, évadé qui participe à une filière d’évasion vers le Suisse. Puis resté en France il rejoint rapidement le maquis naissant des Vosges, il est fusillé le 18 décembre 1943.

Le retour à l’histoire évoque le sort des prisonniers de guerre originaires des colonies qui furent enfermés en camp sur le territoire français Sur cette histoire voir l’ouvrage d’Armelle Mabon :[ http://clio-cr.clionautes.org/prisonniers-de-guerre-indigenes-visages-oublies-de-la-france-occupee.html->http://clio-cr.clionautes.org/prisonniers-de-guerre-indigenes-visages-oublies-de-la-france-occupee.html ou encore [http://clio-cr.clionautes.org/les-prisonniers-de-guerre-coloniaux-dans-les-frontstalags-landais-et-leurs-kommandos-1940-1944.html->http://clio-cr.clionautes.org/les-prisonniers-de-guerre-coloniaux-dans-les-frontstalags-landais-et-leurs-kommandos-1940-1944.html[/footnote]

On va suivre un groupe de ces prisonniers qui quittent Lyon en juin 1944 pour rejoindre le maquis du Vercors. Le récit évoque le coup de main des Allemands sur le plateau, les exécutions des blessés de la Grotte de la Luire et les combats à Vassieux où l’on peut voir leurs tombes et leurs traces au mémorial de la Résistance http://memorial-vercors.fr/fr_FR/memorial-2824.html et l’offre pédagogique : [http://memorial-vercors.fr/fr_FR/espace-pedagogique-2815/organiser-la-sortie-2820.html->http://memorial-vercors.fr/fr_FR/espace-pedagogique-2815/organiser-la-sortie-2820.html].

De la même façon le maquis de la montagne noire est évoqué en quelques planches avant que le groupe Manouchian et la Libération donne lieu à un quatrième rapide récit autour des actions FTP-MOI du maquis de l’Oisans.

Les dernières planches documentaires donnent l’occasion d’une projection sur l’après-guerre : les revendications des tirailleurs démobilisés du camp de Thiaroye et les mouvements d’indépendance.

Les pages documentaires qui complètent l’ouvrage présentent des personnes, des photos, des inscriptions sur les monuments aux morts ainsi qu’une double page sur le maquis de l’Oisans qualifié de maquis colonial.

Une BD qui offre aux collégiens une première approche de la participation des colonaaux à la seconde guerre.