Généralités Europe médiévale

La volonté de croire au Moyen Âge. Les théories de la foi dans la pensée scolastique du XIIIe siècle

La question de la nature de la foi est un problème théologique auquel tous les théologiens médiévaux se confrontent. Être chrétien impose l’obligation de croire. Or être obligé de faire quelque chose ne relève pas de la liberté de l’action. Dans son sens théologique le plus strict, la foi est une vertu théologale. L’acte de foi, qui procède de cette vertu, est un acte par lequel un homme peut mériter d’accéder à la vie éternelle. Pour mériter, l’homme doit être pleinement responsable de son acte. Être responsable implique d’être libre de ses actes. S’appuyant sur les travaux de William James et de Charles Sanders Pierce, Nicolas Faucher pose deux interrogations : comment les médiévaux théorisent-ils l’expérience intérieure du croyant ? quels sont les mécanismes psychologiques des croyances ? Autrement dit, par quels mécanismes la volonté, les désirs et les affects influencent-ils les croyances ?

Lire …